Matthieu .
Chef d'entreprise
Mai 2015 - juin 2016

J’ai connu Jérôme lors de sessions dans un club d'entrepreneurs et j’ai pu échanger avec lui sur pas mal de problématiques. Il m’a proposé de servir de cobaye pour finaliser sa formation de coach. Après cet échange autour des résultats du diagnostic, je me suis aperçu que j’avais besoin de constater quels étaient mes points forts et mes faiblesses mais aussi de travailler sur ces éléments pour vivre mieux mon rôle de Chef de d’entreprise.

 

Je souhaitais pouvoir échanger régulièrement avec une personne de confiance sur mes problématiques professionnelles. Je souhaitais aussi pouvoir améliorer mon comportement face au stress et à certains clients. J’avais besoin de mieux appréhender mon rôle de chef d’entreprise afin d’être en mesure de développer ma société.

 

Jérôme dispose d’une grande qualité d’écoute et d’une expérience en tant que chef d’entreprise ce qui crédibilise de suite les échanges. Pouvoir partager avec une personne ayant vécu les mêmes questionnements est un plus indéniable dans l’accompagnement délivré.

Les conseils apportés suite aux échanges que nous avons se sont montrés pertinents et découlent de l’intuition dont fait preuve Jérôme dès que l’on touche l’humain.

 

En exposant les situations de blocages qui sont survenues avec certains de mes employés, j’ai pu construire avec Jérôme une stratégie d’approche qui s’est révélée constructive. Depuis, j’essaye d’être plus à l’écoute des propos de mes collaborateurs et surtout je fais attention à la façon dont je formule les choses pour éviter toute situation de malentendu. La difficulté est souvent d’être pris par le flux de travail et de ne pas avoir suffisamment de temps pour prendre du recul.  L’accompagnement est en ça déjà bénéfique car il impose une pause et une prise de distance avec les situations.

© 2019 by Jérome Frugère - Profession libérale (EI) - SIRET: 51448585300030 - NAF : 7021Z - Enregistré sous le numéro 52440814044 (cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État) - Crédit photos : Florian Petit : clicclac