Véronique S.
Directrice et consultante
Août. 2016 - avril 2020

J’étais arrivée à un stade de développement de mon activité où je ne pouvais plus faire face seule, une embauche était évidente, mais pourtant je n’arrivais pas à franchir ce pas à cause de toutes les peurs qui étaient liées au fait de devenir employeur, manager, gestionnaire d’une plus grande entreprise…

 

Aussi, j’étais épuisée et beaucoup de freins psychologiques m’empêchaient de prendre soin de moi.

 

Je me souviens de ta promesse, très forte, à la fin du premier bilan : « T’aider à être plus à l’aise avec qui tu es » - je mesure aujourd’hui ce que ça voulait dire, à commencer par prendre conscience de « qui je suis » !

Quelques exemples concrets de comment tu m'as aidée :

En remettant du sens et me rappelant où est ma bonne place, mon rôle, ma mission de leader : l’effet de ces séances, à chaque fois, est très puissant.

Tu m'as permis de me libérer des croyances limitantes : en mettant de la lumière dessus, pour que j'en prenne conscience d’abord, et m’en défaire ensuite.

Tu m'as enseigné à faire confiance à mes intuitions et mes émotions ... elles savent ce qui es bon.

Que tu m’aies fait confiance : pour me laisser grandir, découvrir et exprimer mon « atypicité », sous ton regard bienveillant​.

 

Un ou deux exemples concrets de ce que cette expérience t’a apporté / t'apporte encore aujourd’hui ?

  • Aujourd’hui, j’ai mis en place dans mon entreprise que nos guides professionnels ne soient plus les « il faut » ou « le bon sens voudrait que » mais plutôt l’envie et le plaisir de travailler sur des projets qui nous plaisent, avec des personnes avec qui les relations sont fondées sur la confiance et le respect partagés. Ecouter et suivre nos envies nous aide beaucoup à faire du tri, sans culpabilité qui serait liée à l’aspect économique ou réputation de l’entreprise, …et celle-ci ne s’en porte que mieux.

  • Quand je ne me sens pas à l’aise avec une demande client qui va trop loin (négociation de tarif, objectif ou méthode non adaptée…), plutôt que de faire quand même, j’explique simplement mon sentiment. Généralement, cela suffit à rétablir l’équilibre dans la relation. Et si ça n’est pas le cas, c’est une bonne raison pour dire non à une situation qui a tout pour devenir contreproductive.

  • Et lorsque que je me sens perdue, chahutée par la vitesse du quotidien et les décisions à prendre, je me remémore les éléments dont j’ai besoin pour donner du sens à ce que je fais,  et les bonnes décisions deviennent évidentes.

© 2020 by Jérome Frugère - 2, Rue Scribe - 44 000 Nantes - Profession libérale (EI) - SIRET: 51448585300030 - NAF : 7021Z - 

Enregistré sous le numéro 52440814044 (cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État) - Crédit photos : Florian Petit : clicclac