FAQ

Concrètement, comment se déroule une semaine de retraite en silence ?

Chaque jour de la semaine est rythmé par les repas, par les "temps inspirants" (3 fois 1heure dans la journée) proposés par le conférencier invité et par les "temps expirants" libres (repos, promenades, lecture, contemplation  ...) le reste de la journée. Le groupe en résidence alterne donc les temps collectifs et les temps individuels, toujours dans le silence. Un facilitateur (accompagnateur et coach) est présent pour s'occuper du groupe et pour accueillir les participants qui auraient du mal avec le silence.  

 
Retraite en silence et pourtant un conférencier nous parle … n’est-ce pas antinomique ?
 
Non, car lorsque l'on dit "en silence", on entend surtout : absence d'interactions verbales entre les participants. Ce silence-là n'empêche pas d'écouter. Au contraire, il permet une écoute plus active et plus profonde, d'un discours inspirant, mais aussi des bruits de la nature environnante ou encore d'une musique.    
 
Va-t-on prendre tous les repas en silence ?
 
Oui, les 3 repas quotidiens sont pris ensemble et en silence. Les tout premiers sont un peu déstabilisants, c'est vrai, car tellement contraires à nos habitudes sociales. Mais très vite, on s'accoutume et cela devient même assez plaisant !
Le silence devient insupportable ! Que puis-je faire si je craque ?
 
Si à un moment donné de la semaine le silence devenait trop difficile à vivre, l'accompagnateur résident est là pour vous aider à passer le cap. Vous pouvez le solliciter pour un temps de parole. Cette rupture temporaire du silence ne gâche en rien le bienfait de la semaine. Au contraire, ce temps permet de reprendre sereinement le cours de la retraite. 
 
Je veux bien venir tenter l’expérience, mais pas sur toute la durée, est-ce possible ?
 
Le format de chaque retraite est prévu pour une durée en adéquation avec le contenu proposé et pour une expérience de groupe. Il n'est donc pas possible de choisir un nombre de jours individuel. En revanche, plusieurs formats existent avec des durées plus ou moins longues. N'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter qui vous tiendra informé(e) des prochaines sessions.
 
Je voulais vraiment une chambre individuelle mais il n’y en a plus. J’hésite à partager une chambre avec une autre personne …
 
Il est vrai que la chambre est classiquement le lieu du retrait et du silence. En partager une avec un(e) inconnu(e) peu gêner. Sachez que les chambres sont très grandes et afin de préserver au mieux un espace intime, une séparation visuelle des lits est prévue. Ainsi, l'absence de contact visuel avec votre voisin(e) de chambre rend plus simple et naturelle la poursuite du silence au moment du couché.   
 
Peut-on parler à son voisin / sa voisine de chambre ?
 
Personne ne viendra vérifier si vous poursuivez le silence dans l'intimité de votre chambre. Un de objectifs de la retraite est de laisser le cerveau au repos le plus possible. Comme les mots sont le carburant de notre machine à penser, si vous revenez à la parole, l'expérience et les bienfaits du silence seront moindres en terme de ressourcement.     
Je pourrais être tenté(e), mais je suis quelqu’un de très bavard(e), je ne me vois pas passer une semaine sans parler ! 
 
C'est un frein souvent mis en avant et il est bien normal de s'interroger sur ce qu'il reste de la relation aux autres lorsque l'on en enlève l'interaction verbale. C'est précisément un des enjeux de l'expérience du silence : revenir à soi. Il est donc souvent judicieux d'explorer ce qu'on pourrait craindre à l'idée de se retrouver seul(e) avec soi-même. Avant l'arrivée, un entretien diagnostic d'une heure est prévu avec chaque participant pour vous aider à préparer votre retraite en silence.
 
A-t-on le droit de téléphoner, d’aller sur internet, de travailler ?
 
Il n'y a pas d'interdits, il y a juste quelques règles :
- Téléphoner n'est possible que dans un lieu spécifique du domaine qui vous sera montré sur place.
- Il n'y a pas de connexion Wi-Fi et les téléphones portables devront être en mode silence/avion dans tous les espaces communs.
- Vous imaginez devoir travailler pendant cette semaine ? C'est probablement que votre absence n'a pas été suffisamment bien préparée en amont et/ou que nous devrons évoquer ensemble dans l'entretien diagnostic vos enjeux personnels quant au lâcher-prise sur le travail.
 

Revenir à la page Retraites en Silence

© 2019 by Jérome Frugère - Profession libérale (EI) - SIRET: 51448585300030 - NAF : 7021Z - Enregistré sous le numéro 52440814044 (cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’État) - Crédit photos : Florian Petit : clicclac